ALMA, le nouveau programme de l’UE destiné aux jeunes en recherche d’emploi

English below

C’était un des points centraux du discours d’Ursula Von Der Leyen, la présidente de la Commission européenne, ce mercredi 15 septembre au Parlement européen : 2022 doit être l’année européenne de la jeunesse. Parmi les propositions phares à leur encontre, on trouve le programme ALMA, qui proposera aux jeunes sans emploi ou sans formation la possibilité d’acquérir une expérience professionnelle temporaire dans un autre Etat membre.

Ce plan prioritaire d’accompagnement est présenté comme une nécessité après la crise sanitaire qui a touché très particulièrement cette catégorie de la population : « Nous sommes en présence d’une jeune génération, hautement éduquée, extrêmement talentueuse et fortement motivée. D’une génération qui s’est tellement sacrifiée pour préserver la sécurité des autres ». Le programme vise plus particulièrement les « Nini », « celles et ceux qui tombent entre les mailles du filet,qui n’ont pas d’emploi, qui ne suivent ni enseignement ni formation ».

L’objectif est de donner aux jeunes « Ninis » la possibilité de vivre une sorte d’Erasmus professionnel. En favorisant leur mobilité au sein des Etats membres, le programme doit aider les jeunes en marge des circuits classiques à acquérir de nouvelles compétences, à diversifier leurs profils, et à se démarquer pour faciliter leur accès à l’emploi. La vie à l’étranger encourage la prise de confiance en soi, l’autonomie, tout en soutenant l’ouverture d’esprit et la tolérance. Pour Christa Schweng, présidente du Comité économique et social européen, ce programme bénéficiera aux jeunes sorti∙e∙s du marché, aux professeur∙e∙s mobilisé∙e∙s, mais aussi au futur de l’Europe. Derrière ce programme, se cache en effet une volonté forte de réintégrer les jeunes à l’édifice et au projet européen.

« Comme Jacques Delors le demandait : Comment fera-t-on l’Europe si les jeunes ne voient pas en elle un projet collectif et une représentation de leur propre avenir ? (…) L’Europe a besoin de toute sa jeunesse ».

Le programme ALMA, nouvelle « âme » de l’Union, doit ainsi plus largement participer de la refonte de l’identité européenne. Les détails du programme devraient se préciser courant 2022. Il devrait être bien accueilli en Espagne et en Italie, où la proportion de jeunes sans formation ni emploi est bien au-dessus de la moyenne européenne. La France s’engage quant à elle à inscrire la question de la mobilité des apprenti∙e∙s au programme de sa présidence du Conseil qui interviendra au premier semestre 2022, comme le Président Macron l’a annoncé lors des Etats Généraux de la Mobilité des Apprentis organisé par Euro App Mobility en septembre dernier

English

ALMA, the new EU program for young jobseekers

It was one of the central points of the speech of Ursula Von Der Leyen, President of the European Commission, on Wednesday 15 September in the European Parliament: 2022 must be the European Year of Youth. Among the key proposals for young people lies the ALMA program, which will offer young people without job or training the opportunity to gain temporary work experience in another member state.

This priority support plan is presented as a necessity after the health crisis that has particularly affected this category of the population: « We are dealing with a young generation, highly educated, extremely talented and highly motivated. A generation that has sacrificed so much to keep others safe. The program is aimed specifically at the « NEETS », « those who fall between the cracks, who are not employed, who are not in education or training ».

The objective is to give young NEETS the opportunity to experience a kind of professional Erasmus. By promoting their mobility within the member states, the program should help young people on the bangs of the traditional circuits to acquire new skills, diversify their profile, and stand out from the crowd to facilitate their access to employment. Life abroad encourages self-confidence and autonomy, while supporting open-mindedness and tolerance. For Christa Schweng, president of the European Economic and Social Committee, this program will benefit young people exited from the market, the mobilized teachers, but also the future of Europe. Behind this program, there is indeed a strong desire to reintegrate young people into the European edifice and project.

« As Jacques Delors asked: How will Europe be made if young people do not see in it a collective project and a representation of their own future? (…) Europe needs all its youth ».

The ALMA program, the new « soul » of the Union, should thus participate more broadly in the redesign of the European identity. The details of the program should become clearer in 2022. It should be well received in Spain and Italy, where the proportion of young people without training or employment is well above the European average. France, for its part, undertakes to include the issue of the mobility of apprentices on the program of its Council presidency which will take place in the first half of 2022, as President Macron announced during the Etats Généraux of Apprentices’ mobility organized by Euro App Mobility last September.

Sources :

https://www.touteleurope.eu/institutions/christa-schweng-il-est-temps-de-faire-remonter-des-propositions-du-terrain-et-de-les-transposer-au-niveau-europeen/

https://www.courrierinternational.com/article/initiative-un-nouvel-erasmus-pour-les-jeunes-sans-emploi-ni-formation

https://www.euroappmobility.eu/fr/article/etats-g%C3%A9n%C3%A9raux-de-la-mobilit%C3%A907969b00

Picture credits: Male,And,Female,Students,Work,On,Car,Engine,Block,On [Shutterstock/Monkey Business Images]