CHILD-UP news : Migration, asile et coronavirus

français

Le projet CHILD-UP est un projet de recherche sur les conditions d’intégration des enfants migrant∙e∙s au sein des systèmes scolaires et dans les communautés qui met en avant le rôle des enfants comme étant des agents actifs au sein de leur environnements et de leur interactions. Le projet est toujours en cours et les premiers résultats de recherches sont désormais disponibles.

En tant que partenaire du projet, nous nous tenons informé du contexte européen concernant les personnes migrantes et réfugiées, et relayons les informations importantes relatives à ce sujet. Cet article résume plusieurs communications d’organisme de presse ou associatif sur la situation en Europe.

Migration, asile et coronavirus : quelle est la situation en France et en Europe ?

Les mesures de lutte contre le coronavirus impactent fortement les migrant·e·s et demandeur·se· d’asile : Les mesures de lutte contre la propagation de l’épidémie de coronavirus ne se résument pas au confinement des résident·e·s, mais entraînent également la fermeture des juridictions et des services administratifs de l’État qui délivrent les titres de séjours. Le gouvernement a annoncé la prolongation automatique de la validité de tous les documents de séjour arrivés à expiration entre le 16 mars et le 15 mai 2020, pour une période de 90 jours, mesure qui ne concerne cependant pas les visas de court séjour. Par ailleurs, les associations dénoncent des mesures insuffisantes pour les migrant·e·s en situation précaire, que ce soit les mesures de mise à l’abri ou d’hébergement d’urgence ou encore de distribution de produits de première nécessité ou de prestations sanitaires.

Les placements en centres de rétention administrative continuent : Les organisations de soutien aux personnes migrantes comme la CIMADE alertent sur la vigilance à avoir sur le risque de notification des mesures d’éloignement (OQTF) malgré la fermeture des différents services de la préfecture (notamment, risque lors des contrôles d’attestation de déplacement). Les centres de rétention administrative continuent leur fonctionnement, en dépit de la crise sanitaire et de l’absence des perspectives d’éloignement face à la fermeture des frontières et l’annulation des vols internationaux.

Dans les autres pays européens, les gouvernements ferment également les frontières et les pays avec des bordures extérieures ont parfois même suspendu le droit d’asile, comme en Grèce où par ailleurs les conditions de vie dans les camps de réfugiés sont particulièrement alarmantes. Cependant certaines initiatives perdurent pour permettre aux enfants de continuer leur apprentissage, comme en Bosnie Herzégovine où l’UNICEF pilote un programme d’éducation au sein des camps de réfugiés (Voir à ce sujet l’article de Save-the-Children, dont l’antenne italienne est notre partenaire au sein du projet CHILD-UP). L’ONG a également lancé une plateforme numérique « Learning Passport » en partenariat avec l’université de Cambridge pour permettre aux enfants déplacé∙e∙s et réfugié∙e∙s d’avoir accès à des ressources pédagogiques en ligne, ainsi qu’aux enseignant∙e∙s et éducateur∙rice∙s.

La fermeture des frontières permet de mettre en perspective l’expérience migratoire. Cette crise de la mobilité peut amener les ressortissant·e·s des pays européens à réfléchir sur le privilège de se déplacer librement dans le monde entier grâce au passeport européen, ou au fait de pouvoir circuler dans l’espace Schengen sans obstacle. Le Monde titre à propos de cette situation « nous sommes tous des migrants contrariés », mais il ne faut pas oublier que le parcours des migrant·e·s et réfugié·e·s est souvent bien plus éprouvant que le confinement qu’ont vécu la plupart des habitant·e·s des pays européens au plus fort de la pandémie.

English

The CHILD-UP project is a research project on integration conditions of migrant children in school system and communities, and consider children as active agent in their environment and interactions. The project still goes on and first research results are now available.

As project partner, we are keeping us informed of the European context regarding migrants and refugees, and spread important information regarding this topic. This article summarizes communications of media or NGOs about the situation in Europe.

Migration, asylum and coronavirus: what is the situation in European countries?

Measures to fight coronavirus are strongly impacting migrants and asylum seekers all over Europe. This article is meant to be a synthesis of diverse press articles and NGO’s communication which you can find at the end of the text.

Governmental measure to contain the coronavirus pandemic have a strong impact on every inhabitants of the world by now. In Europe, most countries have adopted radical measures to face this health crisis, and the impact is even more strong for precarious people and newly arrived migrant and asylum seekers. In France for instance, the confinement had led to the suspension of courthouses and State administrations delivering residence permit. The French government announced the automatic prolongation of residence permit expiring between March 16th and May 15th for a period of 90 days, but this measure does not concern short-term permit. NGOs also denounce insufficient measure for precarious migrants (in terms of elementary products distribution as well as access to temporary housing or health services).

Placements in administrative detention centres goes on : NGOs supporting migrant people such as the CIMADE alert on the risk to get an Obligation to Leave and Prohibition on Entry Act (OQTF) during travel certificate control, despite the closing of Prefecture services. The administrative detention centres continue running despite the sanitary risks and the absence of expulsion perspective while borders are closed and international flights cancelled.

In other European countries, governments are also closing borders and those with external borders have even suspended asylum right, such as in Greece, where living conditions in refugee camps are particularly alarming. However some positive initiatives still go on to enable children to continue their learning, such as in Bosnia and Herzegovina where UNICEF is piloting a learning programme in refugee camps (you can further read the article of Save-the-Children, whose Italian office is member of CHILD-UP’s international stakeholders’ committee). The NGO has also launched a numeric platform called « Learning Passport” in partnership with the Cambridge University which gives access to online pedagogical resources for displaced and refugee children, as well as for educators and teachers.

The borders closing enable to reflect upon the migratory experience. This crisis of mobility can led European citizens to reflect upon the privilege of being able to travel freely in the whole word thanks to the European passport, and in the Schengen area without restriction. The French newspaper « Le Monde » writes about this situation that « we are all frustrated migrants », but we have to keep in mind that the journey of migrants and refugees is often way more harrowing than the confinement which have lived most of inhabitants of European countries.

Sources :

La CIMADE

https://www.lacimade.org/confinement-et-procedures-administratives-pour-les-personnes-etrangeres-etat-des-lieux-en-aura/

https://www.lacimade.org/covid-19-et-frontieres-europeennes-exterieures-les-personnes-exilees-encore-plus-precarisees-et-en-danger/

Le Monde

https://www.lemonde.fr/idees/article/2020/03/18/coronavirus-nous-sommes-tous-des-migrants-contraries_6033533_3232.html

Infomigrants

https://www.infomigrants.net/fr/post/23086/les-consequences-de-l-epidemie-de-coronavirus-sur-les-migrants

https://www.infomigrants.net/en/post/23524/which-migrant-services-in-europe-are-suspended-or-reduced-due-to-covid-19

Rue 89 Lyon

UNICEF

https://www.unicef.org/eca/unicef-responds-covid-19-pandemic-europe-and-central-asia

Save the Children

https://nwb.savethechildren.net/news/refugee-children-continuing-their-education-despite-covid-19-outbreak

Their Word organisation

https://theirworld.org/news/coronavirus-shuts-education-for-refugee-children-greek-islands-moria-camp

Picture credit : UNICEF/UNI313756/Georgiev

nomination de liliane esnault au sein d’un reseau d’expert.e.s

français

Notre collègue Liliane Esnault a été récemment nommée membre du réseau d’expert·e·s sur la reconnaissance des acquis d’apprentissage à l’étranger dans l’éducation secondaire générale (Network of Expert on recognition of outcomes of learning periods abroad in general secondary education), créé à l’initiative du consortium EFIL – EIESP – CESIE.

Liliane Esnault a plus de 30 ans d’expérience dans l’animation des réseaux et de communauté de pratiques, l’apprentissage informel et les compétences transversales, la mobilité des étudiant·e·s en formation professionnelle ainsi que la reconnaissance des acquis d’apprentissage.

Lors de son travail pour le FREREF, Liliane a partagé son expertise dans ces domaines et enrichi son expérience en participant à de nombreux projets Erasmus de partenariats stratégiques, et soutien à la réforme des politiques publiques, notamment en participant au projet KeyMob (2018-2020) qui vise à promouvoir les compétences transversales développées par les jeunes lors d’une mobilité internationale.

Le premier meeting du réseau est prévu en juin pour poser les bases de l’action du réseau, rencontrer l’ensemble des expert·e·s et explorer la variété des systèmes de validation et de reconnaissance des acquis dans l’Union Européenne. Le FREREF soutient entièrement le réseau d’expert·es·s dans son action pour la reconnaissance des acquis d’apprentissage assimilés lors d’un séjour à l’étranger.

English

Our colleague Liliane Esnault has been recently nominated member of the Network of Expert on recognition of outcomes of learning periods abroad in general secondary education, initiated by the consortium EFIL-EIESP- CESIE.

Liliane Esnault has more than 30 year of experience in animating communities of practice and networks, informal and non-formal learning, transversal competences; recognition and valorisation processes; Mobility of VET students, Work- Based Learning, Apprenticeship. She currently follows the project ‘Methodology and model for recognition of acquisition of transversal competences through mobility for VET students.

During his work for the FREREF, Liliane shared her expertise in these areas and enriched her experience by participating in numerous Erasmus project for strategic partnership or support to policy reform, notably by participating in the KeyMob project (2018-2020) which aims at promoting the transversal skills developed by young people during international mobility.

The first meeting of the Network is planned in June to set the basis of the Network’s action, meet all experts and explore the variety of recognition systems in the European Union. FREREF fully supports the Network of Expert in its action in favour of the recognition of outcomes of learning periods abroad.

Offre de service civique – concordia rhône-alpes

http://freref.eu/wp-content/uploads/2020/02/Fiche-mission-SC-réfugié·e-6-mois.pdf

L’association Concordia Rhône-Alpes recherche une personne pour effectuer une mission de service civique en animation interculturelle et soutien à la communication !

Le projet concerne exclusivement les jeunes de 18 à 25 ans ayant obtenu le statut de réfugié.e ou bénéficiaire de la protection subsidiaire. Le service civique est proposé pour 6 mois à 24 heures/semaine environ, idéalement de début mars 2020 – jusqu’au début septembre 2020.

Les missions:

  • Participation à un ou deux chantiers internationaux de bénévoles durant 2 à 3 semaines durant l’été 2020;
  • Participation à un projet d’Echange de jeunes Erasmus + d’une semaine organisé à Lyon du 22 au 29 juin 2020;
  • Participation à un projet de formation européenne en juin 2020 à Lyon, sur la thématique de démarches de coopération;
  • Accompagnement des bénévoles et de l’équipe salariée et organisation des événements de l’association Concordia;
  • Soutien à la vie associative locale.

La mission comprend également un accompagnement renforcé des jeunes vers l’insertion professionnelle et propose des cours de français hebdomadaires !

Personne à contacter:
Estelle Duquesnois – Concordia Rhône-Alpes
cd.rhone-alpes@concordia.fr
0472609756

https://www.service-civique.gouv.fr/missions/animation-interculturelle-et-soutien-a-la-communication-au-sein-de-concordia-rhone-alpes

child-up plenary meeting – krakow

français

Le consortium du projet CHILD-UP s’est réuni en janvier au département de sociologie de l’université de Jaggielonski pour la troisième réunion plénière du projet. En tant que partenaire en charge de la communication et de la dissémination nous avons échangé avec les chercheur·ses des différentes universités sur les premiers résultats des recherches et les moyens pour diffuser les conclusions et suggestions du consortium aux différents publics: les écoles ayant participé à la recherche et les élèves, et les établissements qui voudraient s’investir pour améliorer l’inclusivité de leurs classes, mais également les travailleur∙se∙s sociaux∙les et membre d’associations qui agissent avec des apprenant∙e∙s migrant∙e∙s, ou encore les autorités locales, nationales et européennes. Les membres du comité scientifique ont fait part de leurs suggestions pour améliorer la qualité des recherche et des supports de communication.

Le groupe de travail dédié à la communication et à la dissémination a finalisé la structure du site web qui est le principal outil de communication et où les ressources du projet ainsi que ses conclusions sont en libre accès. Allez y jeter un oeil ! http://www.child-up.eu/

English

CHILD-UP consortium met in January in Krakow at the Jagiellonian sociology department for the third plenary meeting of the CHILD-UP project.  As partner in charge of communication and dissemination, we exchanged with researchers of the different universities about the first researches findings and how to maximise the impacts of the project toward participating schools, institution willing to improve the inclusiveness of their services or social workers, as well as NGOs and networks acting around migrant or children education, and local/national/European policy makers. Members of the advisory board have given advices on how to improve the quality of researches and communication materials.

The Communication and dissemination working group also met and finalised the structure of the project website which is the main communication tool, where resources and outputs of the project are freely available. Have a look ! http://www.child-up.eu/

Décès de Domenico Lenarduzzi

Nous avons appris avec tristesse le décès de Domenico Lenarduzzi à l’âge de 83 ans à Bruxelles.

Membre honoraire de la Freref, il avait soutenu et participé activement au développement de nos actions de promotion du Lifelong Learning dans les régions.

Considéré comme le père du programme Erasmus à son origine, son action pour le développement de la mobilité des jeunes en Europe et du lifelong learning a été déterminante tout au long de sa vie.

L’ensemble du personnel de la Freref s’associe à la tristesse de la famille dans ce moment douloureux et tient à saluer sa mémoire.

retour sur le freref day 2019

français

Le Freref Day 2019 a été accueilli par l’institut international de droit humanitaire de Sanremo le 18 Novembre. Cette journée a été fructueuse en termes d’échanges, et les résultats des différents workshops ont conforté notre vision des missions qu’aura le Education inspiring Peace Lab. Le EIP Lab permettra de pérenniser les impacts de nos différents projets et de maintenir et agrandir les réseaux d’acteurs de l’éducation. Pour suivre le développement du EIP Lab, rendez-vous sur http://eiplab.eu/

La journée a été ouverte par Stefania Baldini, Secrétaire générale de l’institut international de droit humanitaire, et Silvana Ormea, conseillère municpale de Sanremo, remerciées par la présidente du Freref Christiane Demontès.

Claudio Dondi de l’IIHL a ensuite présenté le Education Inspiring Peace Lab, son approche de l’éducation à la paix, ses missions, son fonctionnement et les bénéfices qu’en retireront les différentes catégories de stakeholders.

Puis Claudio Baraldi, enseignant-chercheur à l’université de Modène région Emilie-Romagne a expliqué quelle était l’approche adoptée dans le projet Child Up qui permet à des chercheur·se·s de toute l’Europe d’enquêter sur les conditions d’intégration des enfants migrants dans les différents systèmes scolaires et en dehors. Ce projet de recherche se distingue par une approche centrée sur les enfants comme des acteurs actifs de leur propre processus d’intégration, selon le principe d’agency, et grâce à des méthodes de facilitation actives. Le manager du projet a ainsi expliqué en quoi cette approche permet de construire une citoyenneté apaisée.

Anne Bamford, Head of Education and Culture, City of London, a développé un argumentaire pour l’éducation à la paix et le rôle des établissements d’enseignements dans la construction d’un environnement propice au bien-être des individus. L’éducation à la Paix doit donner les clés pour relever les défis du futur et offrir une perspective optimiste aux jeunes d’aujourd’hui. Les anciens modèles de compétences doivent intégrer les « fusions skills » qui permettent de s’adapter à un environnement incertain, de prendre des décisions et exercer son esprit critique, ainsi que sa résilience et sa créativité pour faire face à de nouveaux défis.

Les participant·e·s ont ensuite pu échanger de façon interactive lors de session de workshops parallèles en essayant de répondre à ces trois problématiques :

  • « Comment développer les compétences transformatives dans l’éducation formelle et informelle », avec comme grand témoin Jaana Puukka, consultante à Innovation Engage qui travaille auprès de l’OCDE et de la commission européenne.
  • « Comment promouvoir l’approche en terme d’agency de l’apprenant·e pour une interaction des cultures positive », avec comme grand témoin Claudio Baraldi, manager du projet Child Up.
  • « Comment apprendre à vivre ensemble : le rôle des territoires apprenants pour la paix et la citoyenneté », avec comme grand témoin Christiane Demontès, présidente du FREREF.

Ces workshops ont donné lieu à une restitution en assemblée plénière suivie d’une table ronde avec un panel de représentant·e·s d’organismes régionaux, du monde économique et d’experts en éducation et en knowledge-based development régional et local.

Le panel, composé de Josep Franci, de la chambre de commerce de Barcelone, Michel Albert, de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Xavier Farriols, membre du syndicat interrégional CSIR-Pyremed, Christiane Demontès, présidente du FREREF et Jaana Puukka, du cabinet Innovation Engage, a pu ainsi offrir des perspectives diverses sur le potentiel de peer learning territorial pour développer des compétences de citoyenneté globale au niveau local.

A la suite de la table ronde les participant·e·s ont pu mettre en perspective les idées échangées dans l’après-midi avec le travail du photographe Mohamed Keita. Ses photos, qui reflètent la réalité de la rue, par laquelle passent de nombreuses personnes migrantes quand elles arrivent sur le territoire européen, ont su émouvoir le public. Les invité·e·s étaient ravi·e·s d’avoir pu échanger avec le photographe sur son parcours et son travail à Rome et dans de nombreux pays.

Pour découvrir davantage le travail de Mohamed Keita cliquez ici !

English

The Freref Day 2019 was hosted by the international institute of humanitarian law of Sanremo on November 18. This day provided fruitful exchanges and results of workshops consolidate our expectations regarding the missions of the future Education Inspiring Peace Lab, which will enable the sustainability of impacts of our projects and the continuity and expansion of education professionals’ networks. To follow the development of the EIP Lab, have a look at http://eiplab.eu/

The event was opened by Stefania Baldini, general Secretary of the IIHL, and Silvana Ormea, municpal councillor of Sanremo, thanked by Christiane Demontès, president of the FREREF.

Claudio Dondi of the IIHL then presented the Education Inspiring Peace Lab, its approach of Peace Education, its missions, functioning and benefits for the different categories of stakeholders.

Then Claudio Baraldi, teacher-researcher at the university of Modena, Reggio Emilia exposed the approach adopted in the Child Up project which implement research in many European countries about the condition of integration of migrant children in and around the different school systems. This project distinguish itself from other research projects through its children-centred approach, which consider children as active actors of their integration process, according to the agency principle, and thanks to active facilitation methods. The manager of the project then explained how does this approach enable to build a peaceful citizenship.

Anne Bamford, Head of Education and Culture, City of London, developed an argument advocating for Peace Education and highlighting the role of educational institution in the development of a positive environment and well-being of individuals. Peace Education should give the keys to meet the challenges of the future and adopt an optimistic perspective for young people. Existing competencies frameworks should now include « fusion skills » which enable to adapt to an uncertain environment, make decision and exercise critical thinking as well as its resilience and creativity to face new challenges. 

Participants exchanged views later during workshops in a very interactive way on the following topics:

  • « How to develop transformative competences within and around formal education », with as Grand témoin Jaana Puukka, from Innovation Engage.
  • « How to promote a learner’s Agency approach for a positive interaction of culture » with Claudio Baraldi from UNIMORE.
  • « How to learn to live together: the role of learning territories acting for peace and democratic citizenship », with as Grand témoin Christiane Demontès, from the FREREF.

A restitution of workshops was then made in a plenary session, followed by a round table with a panel composed of representatives of regional bodies, of the business world and an expert in education and regional and local knowledge-based development.

The panel, composed of Josep Franci from the Barcelona Chamber of Commerce, Michel Albert from the Federation Wallonie-Bruxelles, Xavier Farriols, member of CSIR-Pyremed, Christiane Demontès, President of FREREF and Jaana Puukka from Innovation Engage, could express various views on the topic of the potential of territorial peer learning to develop global citizenship competences at the grass-root level.

After the round table, all participants were invited to put the ideas exchanged during the day in perspective thanks to photograph exhibition of Mohamed Keita. His photographs, reflecting the reality of the life in the streets, which is known by numerous migrant persons when arriving on the European territory, deeply moved the participants. The public was really glad to have the opportunity to speak with the artist about his journey and his work in Roma and in many other countries.

To further discover the work of Mohamed Keita, click here !

Upper plenary meeting – MALTA

français

La quatrième rencontre plénière du projet Upper s’est tenue du 14 au 15 octobre, accueillie par le ministère de l’Education et de l’Emploi maltais, à Floriana.

Lara Sammut et David De Gabriele du ministère maltais ont présenté l’unité dédiée à l’apprentissage des personnes migrantes et leur travail pour les jeunes ne parlant ni maltais ni anglais. A Malte, 27 hubs ont été mis en place pour ces élèves , de l’école primaire jusqu’au secondaire. Ces hubs accueillent près de 600 élèves de 100 ethnies différentes. La présentation s’est suivie d’une visite d’une école sur le site.

Les partenaires du projet ont ensuite travaillé sur le développement du système de benchmark collaboratif, l’élaboration des actions pilotes et sur les productions intellectuelles telles que le Handbook et un guide pour les actions pilotes.

La réunion a également été l’occasion d’organiser le second événement multiplicateur du projet. Le rapport de la première production sur les bonnes pratiques et le cadre analytique du projet a été présenté au public. Dans l’après-midi le panel d’acteurs locaux s’est réuni pour discuter autour du thème de l’éducation à la paix et présenter des initiatives locales. Ces discussion ont permis de susciter l’intérêt de certains acteurs pour participer aux actions pilotes du projet.

English

The fourth UPPER project meeting was held from 14 to 15 October, hosted by the Maltese Ministry for Education and Employment in Floriana, Malta.

Lara Sammut and David De Gabriele from the Maltese Ministry for Education presented the migrant learners’ unit and its work for the young people who do not speak either Maltese or English. In Malta, 27 hubs have been implemented for these pupils, for primary and secondary schools. Those hubs are welcoming about 600 pupils from 100 ethnicities. After the presentation, partners visited a Maltese school on site.

Then, partners of the project worked on the further development of the collaborative benchmarking system, design of pilot actions and project outputs such as the Handbook and a guidebook for pilot actions.

This meeting was also the occasion to organise the second multiplier event of the project. The first report of the project « Good Practice Report and Analytical Framework » was presented to the audience, and in the afternoon a panel discussions with other local stakeholders was held and enabled all partners to discover local initiatives and generated interest of local stakeholders in participating in pilot actions.

D’Ahoy plenary meeting – palma

français

Les représentant·e·s des 7 partenaires du projet D’AHOY se sont retrouvé.e.s à Palma de Majorque du 30 septembre au 1er octobre 2019 à l’invitation de la Fondation Université Entreprise des Iles Baléares (FUEIB) pour lancer la dernière année de travail du projet.

La réunion a été l’occasion de revenir sur la dernière mobilité étudiante exercée dans le cadre du projet organisée par l’université de Reykjavik en Islande qui s’est tenue début septembre. L’occasion pour des étudiant·e·s écossais·e·s et breton·ne·s de tester la « Disaster week » islandaise : pendant 3 jours, ils ont eu à traiter en équipe un problème général affectant l’île et sa population.

La période des mobilités désormais achevée, le rapport de la seconde production intellectuelle est dans sa phase finale de rédaction et le livrable devrait être disponible avant la fin du mois d’octobre : ce document comprend des exemples pratiques de cours et de contenus pédagogiques susceptibles d’être utilisés par les enseignants. Il intègre également la description du modèle de compétence et son éventuelle intégration en lien avec les cadres de compétences nationaux et européens. Ce travail piloté par le Scottish qualification framework (SCQF) oriente les perspectives de futurs développements.

Enfin, les partenaires se sont accordés sur les détails de la 3e production intellectuelle qui comprendra des aspects plus opérationnels et plus facilement transférable auprès des acteurs non directement impliqués dans le projet : ainsi, ce sont six modèles de références (puis six modèles de maturité permettant d’envisager leur pérennisation à moyen et long terme) qui seront établis sur les thématiques suivante :  le contexte, les résultats d’apprentissage, les expériences d’apprentissage, les évaluation des apprentissages, l’intégration dans les curriculum et les compétences  des enseignants ; chacun piloté par un partenaire différent. Relativement courts, ces documents permettront un accès plus large aux résultats du projet.

Les partenaires se retrouveront en Ecosse à Glasgow au mois de mars 2020 avant une conférence finale en début d’été 2020.

Visitez le site web du projet : https://www.imt-atlantique.fr/fr/decisionship-ahoy

English

The 7 D’AHOY project partners met in Palma de Mallorca at the invitation of the Balearic Islands Enterprise University Foundation (FUEIB) to launch the last year of the project’s work.

The meeting was an opportunity to review the latest student mobility in the project organized by the University of Reykjavik in Iceland in early September. The opportunity for Scottish and Breton students to test the Icelandic « Disaster Week »: during 3 days, they had to treat in a team a general problem affecting the island and its population.

The period of mobilities now completed, the report of the second intellectual production is in its final drafting phase and the deliverable should be available before the end of October: this document includes practical examples of courses and educational content likely to be used by teachers. It also includes the description of the competency model and its possible integration in relation to the national and European competency frameworks. This work led by the Scottish qualification framework (SCQF) guides the perspectives of future developments.

Finally, the partners agreed on the production details of the third intellectual production, which will include more operational and more easily transferable aspects to the actors not directly involved in the project: thus, there are six reference models (then six maturity  models, to consider their sustainability in the medium and long term) which will be established on the following themes: context, learning outcomes, learning experiences, learning assessment, integration into curriculum and Faculty competence ; each driven by a different partner. Relatively short, these documents will allow wider access to project results.

The partners will meet in Scotland in Glasgow in March 2020 before a final conference in early summer 2020.

Visit the website of the project : https://www.imt-atlantique.fr/fr/decisionship-ahoy

Education summit 2019

français

Le Freref était présent au second sommet de l’éducation européen, qui s’est déroulé le 26 septembre à Bruxelles, présidé par le commissaire à l’Education, la Culture, la Jeunesse et au Sport Tibor Navracsics. Cette édition était consacrée au métier de professeur.e et de sa place la société européenne.

Le sommet a réunit de nombreux.ses intervenant.e.s du milieu de l’éducation, membres des institutions européennes, des gouvernements nationaux, professeur.e.s et membres de la société civile. Cet événement a également été l’occasion de découvrir le nouveau rapport de la commission européenne sur l’éducation et la formation : Education and Training Monitor 2019

Ce rapport met en évidence les avancés de l’Union européenne en matière de décrochage scolaire, et la nécessité de soutenir l’acquisition des compétences de base en maths, lecture et sciences chez les jeunes de moins de 15 ans.

English

The Freref team attended the second European Education Summit, which took place the 26th of September in Brussels, presided by Tibor Navracsics, the commissioner for Education, Culture, Youth and Sport. This edition was dedicated to the profession of teacher and its place within the European society.

The summit gathered numerous and diverse stakeholders of the education community: members of European institutions, of national governments, teachers and members of the civil society. The 2019 Education and Training Monitor was also revealed during this meeting.

This monitor brings to light the achievements of the European Union in matter of early leavers, and shows the necessity to support the acquisition of bas skills in maths, readings and sciences for young people under 15.

Child Up plenary meeting – Northampton

français

Le consortium du projet Child Up s’est réuni début septembre à l’université de Northampton au Royaume-Uni pour la seconde fois. En tant que partenaire en charge de la communication et de la dissémination nous avons échangé avec les chercheur·ses des différentes universités sur les recherches en cours et les concepts clés qui sous-tendent le projet. Les membres du comité scientifique sont intervenu·es pour mieux définir l’approche multidisciplinaire du projet, les concepts autour de la communication interculturelle et présenter les différents contextes nationaux.

Le groupe de travail dédié à la communication et à la dissémination s’est également réuni avec le comité international des parties prenantes (stakeholders’ committee). De nombreuses organisations ont apporté leur expertise sur le sujet comme l’association Save the Children, ECHO (Utrecht Centre for diversity Policy), OBESSU (Organising Bureau of European School Students’ Unions), Parents International, Alliance for Childhood, et l’unité pour l’éducation des personnes migrantes du ministère de l’éducation en de l’emploi maltais.

English

Child Up consortium met by the beginning of September at the University of Northampton, UK, for the second time. As partner in charge of communication and dissemination, we exchanged with researchers of the different universities about on-going researches and key concepts underlying the project. Members of the advisory board have made presentations of the multidisciplinary approach, concepts around intercultural communication and specific national contexts.

The Communication and dissemination working group also met with members of the international stakeholders’ committee. Numerous organisations brought their expertise in the field such as Save the Children, ECHO (Utrecht Centre for diversity Policy), OBESSU (Organising Bureau of European School Students’ Unions), Parents International, Alliance for Childhood, and the migrant learners‘ unit of the Maltese ministry for Education and Employment.

"Les Régions en action pour le LLL"