mobilite des apprenti.e.s : serie d’articles par le cedefop

français

Le réseau ReferNet du CEDEFOP a publié une série d’article sur chaque pays européens concernant les conditions de mobilité pour les apprenti.e.s dans 28 pays européens. Ces articles identifient les facteurs facilitant la mobilités, et ceux y faisant obstacle dans chaque cas, en se penchant sur le cadre entourant l’apprentissage et sur les systèmes propres d’apprentissages, ainsi que sur les résultats des politiques publiques et des projets en matière de mobilité internationale des apprenti.e.s.

Retrouver tous les articles en cliquant ici !

En ce qui concerne la France, le CEDEFOP rapporte qu’entre 2016 et 2017, les jeunes apprenti.e.s représentent 4,9 % des jeunes entre 16 et 25 ans. Pourtant seulement 5300 apprenti.e.s ont bénéficié d’une mobilité Erasmus + cette même année (76.5 % sous contrat d’apprentissage et 23,5 % sous contrat de professionnalisation).

La mobilité à l’étranger des apprenti.e.s français.e.s est dirigée vers des pays avec des compétences techniques spécifiques identifiées, comme par exemple les pays nordiques pour le travail du bois, l’Allemagne, l’Italie ou l’Espagne pour les métiers de l’automobile, l’Italie pour les métiers d’arts et de restauration etc. La France elle attire les apprenti.e.s des métiers de bouche comme la boulangerie ou la pâtisserie.

L’article renseigne également sur l’existence de qualifications international, telle que des certificat européen sectoriel. Vous pouvez lire davantage sur le sujet en découvrant notre projet Reframe, qui a permis d’élaborer des programmes d’apprentissage en situation de travail, en fonction des compétences demandées sur le marché du travail et en lien avec les instruments de transparence européens (EQF). Vous pouvez aussi découvrir le projet KeyMob qui a développé des programme d’acquisition de compétences transversales lors de mobilité internationale, en particulier pour les jeunes en apprentissage et en formation professionnelle.

English

Cedefop’s ReferNet network published a serie of articles on long-term international mobility of apprentices in the 28 european countries. The articles aim at identifying possible or actual enablers and disablers of long-term cross-country mobility of apprentices at two levels: framework level (external factors to apprenticeships) and apprenticeship system/scheme design level. Where possible, the articles also aim at identifying what works and what does not in existing policies, initiatives and projects regarding international mobility of apprentices.

Find all articles by clicking here !

Concerning France, CEDFOP reports that between 2016 and 2017, young people undergoing apprenticeship training accounted for 4.9% of all young people aged between 16 and 25. Thus, only 5 300 learners in apprenticeship schemes benefited from Erasmus+ mobility in 2016-17 (76.5% on apprenticeship contracts and 23.5% on professionalisation contracts).

External mobility will thus be oriented towards the “tapping” of technical skills identified as specific to certain European countries: for example, woodworking professions in Nordic countries; automotive industries in Germany, Italy, Spain, arts; and art restoration professions in Italy, etc. The same is true for incoming mobility in France when it comes to the culinary arts, such as baking and pastry.

Then the article investigate the existence of international qualifications, such as European sectoral certificate. You can further read on this topic by discovering our Project Reframe, which designed learning programmes on Work Based Learning (WBL) according to skills needs and in line with the European transparency instruments (EQF). You can also dicover the KeyMob project which has developped acquisition programs of transverse skills during mobility, particularly for young in vocational education or apprentices.