Archives de catégorie : Uncategorized

RAPPORT de l’UNESCO sur l’apprentissage et l’éducation des adultes

ENGLISH BELOW

L’UNESCO a publié le 5e Rapport global sur l’apprentissage et l’éducation des adultes, examinant les progrès et les défis qui sont apparus entre la Conférence internationale sur l’éducation des adultes qui s’est tenue à Belém en 2009 et celle qui a eu lieu à Marrakech cet été.

Le rapport est divisé en deux parties : la première partie présente les évolutions constatées depuis le précédent Rapport global, publié en 2018. La deuxième partie du rapport aborde le thème de l’éducation à la citoyenneté et son importance pour l’éducation des adultes.

Les résultats de l’enquête indiquent une nette transition vers des systèmes et des politiques d’apprentissage tout au long de la vie, donnant à l’éducation des adultes et à l’éducation non formelle un rôle de plus en plus important. Une tendance encourageante est la forte augmentation de la participation à l’éducation des adultes : le développement de l’apprentissage à distance a permis à un plus grand nombre d’adultes d’avoir accès à l’éducation, et les améliorations de la qualité des programmes d’études ont été déterminantes pour attirer davantage d’apprenants : en conséquence, la participation a augmenté en particulier chez les femmes et les jeunes adultes. L’amélioration de la formation et de la rémunération des éducateurs, associée à des méthodes d’évaluation affinées, a été un moteur essentiel de l’amélioration de la qualité globale de l’éducation des adultes.

Des défis subsistent, notamment en ce qui concerne la participation de certaines catégories à l’éducation des adultes : dans de nombreux pays, par exemple, la participation des prisonniers, des personnes handicapées et des migrants ne s’est pas améliorée depuis 2018, et dans la majorité des pays, la participation a diminué pour les adultes plus âgés.

Dans sa deuxième partie, le rapport se concentre sur un aspect spécifique de l’éducation et de la formation des adultes : l’éducation à la citoyenneté globale, qui joue un rôle majeur dans le développement de la pensée critique, de l’apprentissage actif et de la participation active des adultes à la vie communautaire.

En raison de son grand potentiel transformatif, l’alphabétisation s’est avérée être un facteur clé pour favoriser la citoyenneté active : le rapport considère qu’elle doit rester au centre des considérations des acteurs de l’éducation à la citoyenneté, car elle améliore la créativité, l’autonomie et l’esprit critique des apprenants.

Le rapport accorde également une attention particulière au thème de la migration : l’éducation à la citoyenneté est cruciale pour soutenir les migrants car elle favorise l’esprit de tolérance et le sens civique au sein des populations d’accueil et aide les migrants à s’adapter à de nouveaux contextes culturels et sociaux, ce qui leur permet de devenir des citoyens actifs et de réduire le risque de marginalisation.

Le concept de citoyenneté numérique est également abordé, indiquant que, aujourd’hui plus que jamais, la participation des citoyens à la société dépend également de l’utilisation des nouvelles technologies. Cela signifie que les technologies doivent être rendues accessibles à tous, mais le rapport souligne que cela doit être associé à des efforts pour développer les compétences numériques, afin de permettre à chacun d’utiliser ces nouveaux outils de manière responsable.

Le rapport aborde ensuite la sous-représentation des femmes et des minorités de genre : ces disparités doivent être reconnues et combattues par une inclusion plus complète des perspectives de genre dans l’éducation à la citoyenneté ; l’État doit aussi jouer un rôle plus important dans la protection des droits des femmes et des minorités de genre.

Enfin, les luttes des populations indigènes sont mises en évidence, avec les défis liés à la reproduction des modèles coloniaux et des visions du monde centrées sur l’Occident. La sagesse des connaissances indigènes pourrait contribuer de façon significative à l’éducation à la citoyenneté, en particulier pour les sujets liés à la nature et au développement durable.

ENGLISH

UNESCO issued the 5th Global Report on Adult Learning and Education, examining the progress and the challenges that emerged between the International Conference on Adult Education that was held in Belém in 2009 and the one that took place in Marrakech this summer.

The report is divided in two parts: the first part presents the developments noted since the previous Global Report, published in 2018. The second part of the report addresses the topic of citizenship education and its significance for adult education.

The results of the survey indicate a clear transition towards lifelong learning systems and policies, giving adult education and non-formal education an increasingly significant role. A positive trend is the high increase in participation in adult learning: the development of distance learning allowed more adults to have access to education, and the improvements in the quality of curricula were key in attracting more learners: as a result, participation rose especially among women and young adults. Better training and remuneration of educators, coupled with refined assessment methods, were a crucial driver of the improvements in the overall quality of adult education.

Challenges remain, especially concerning the participation of certain categories in adult education: in many countries, for instance, the participation of prisoners, people with disabilities and migrants has not improved since 2018, and in the majority of the countries participation decreased for older adults.

In its second part, the report focuses on a specific aspect of adult learning: global citizenship education, which plays a major role in developing the adults’ critical thinking, active learning and active participation in community life.

Because of its great transformative potential, literacy was proven to be a key factor in fostering active citizenship: the report considers that it should remain central in the considerations of citizenship education actors since it improves creativity, empowerment and critical thinking.

The report also pays particular attention to the subject of migration: citizenship education is crucial in supporting migrants because it fosters a spirit of tolerance and civic sense in host populations and it helps migrants to adapt in new cultural and social contexts, empowering them as active citizens and reducing the risk of marginalisation.

The concept of digital citizenship is also discussed, indicating that, now more than ever, citizens’ participation in society depends also on the use of new technologies. This means that technologies should be made accessible to all, but the report stresses that this should be coupled with efforts to develop digital skills, to allow everyone to use these new tools responsibly.

The report then addresses the under-representation of women and gender minorities: these disparities must be acknowledged and counteracted with a more complete inclusion of gender perspectives in citizenship education, with the state needing to play a more important role in protecting the rights of women and gender minorities.

Finally, the struggles of indigenous populations are highlighted, with challenges related to the reproduction of colonial models and West-centred worldviews. The wisdom of indigenous knowledge could contribute significantly to citizenship education, especially for subjects related to nature and sustainable development.