AcroJump 2012-2014

Consortium : Université de Bretagne Sud (FR), SOPHIA Research & Innovation (IT), La Fundació Universitat-Empresa de les Illes Balears (ES), UPO (FR), Université de Luxembourg (LX), SOC (Es), OPCALIA R-A (FR), Cat Educ (ES), 14F (RO).

Projet Transfert d’innovation

Le projet AcroJump a travaillé sur la démarche d’accompagnement des jeunes moins qualifiés et/ou moins expérimentés dans leur chemin vers un emploi en utilisant les Réseaux Sociaux Professionnels (RSP). La méthodologie a été développée à partir d’une capitalisation sur 5 projets européens précédents sur l’accompagnement des publics en difficulté.

L’expérimentation sur le terrain a été conduite dans les Actions Pilotes Territoriales (APT) dans 7 régions de 4 pays (Rhône-Alpes et Bretagne Sud en France, Catalogne et Iles Baléares en Espagne, Emilie-Romagne et Rome en Italie, Bucarest en Roumanie). Elles ont impliqué plus de 320 jeunes, 45 accompagnants et 18 personnes de l’entreprise et de l’insertion appartenant à plus de 35 établissements ou structures différents. Elles ont ainsi constitué le principal vecteur de diffusion de l’innovation auprès des publics cibles, des bénéficiaires et des stakeholders.

Les trois hypothèses principales du projet étaient : pouvoir disposer de RSP capables d’intégrer les personnes moins qualifiées et leurs accompagnants; pouvoir permettre de valoriser les expériences moins formelles pour mettre en évidence, au-delà des échecs scolaires, les capabilités de jeunes ; permettre le réseautage de l »ensemble des acteurs impliqués dans la démarche d’accompagnement y compris les employeurs.

Les principaux résultats comprennent :

  • l’appréciation positive de la démarche d’accompagnement collaboratif ;
  • le rôle positif des expériences moins formelles sur la construction de l’estime de soi et de la confiance ;
  • l’attractivité des RSP pour les jeunes, parce que ce sont des espaces où ils ne sont pas en échec ;
  • la complémentarité avec le CV ;
  • la difficulté de parler de soi quand on n’a pas beaucoup d’expérience ;
  • la nécessité pour tous de développer des capabilités en termes de management de son Identité Professionnelle Virtuelle (IPV).

Les recommandations du projet en direction des décideurs dans les Régions et en Europe portent notamment sur : le développement de RSP qui incluent les jeunes en difficulté ; le développement de la sensibilisation et des capabilités au management de l’IPV ; l’encouragement au développement de l’accompagnement collaboratif en réseau.

"Les Régions en action pour le LLL"