Archives de catégorie : les-projets-freref

Les projets en cours

Projet REFRAME
Projet TILL
Partenariat stratégique Erasmus+ Education  2017-2020

Le consortium:
Coordinateur : Roman Catholic Diocese of Southwark (GB)
Universita Degli Studi di Modena e Reggio Emilia (Italie) Freref (France) Orebro University (Suède) GO! Basisschool Vlinderwijs (Belgique)

Le projet Erasmus LLLWings (http://www.llwings.euproject.org/llwings/) avait posé les bases pour des modules de formation en ligne à l’apprendre à apprendre. Le projet TILL vise à créer un curriculum européen sur le même domaine.

Le projet s’appuie également sur des recommandations européennes visant à promouvoir l’image de l’enseignement, le statut de la profession et la mobilité des enseignants en Europe, la formation continue et l’investissement dans le développement professionnel. Les 17 Principes Européens Communs du Référentiel de Qualification des Enseignants indiquent qu’il est important d’assurer la formation pour un développement continu des personnes, la mobilité étant une composante centrale de ce dispositif.

En partant de pratiques de terrain réussies dans les différents pays d’Europe, le projet construit un cadre d’excellence pour les enseignants et les chefs d’établissement désireux d’avoir une dimension pan-Européenne : comment les enfants apprennent, quels sont les outils TIC pour la classe, comment évoluent les curriculums, etc.

Concrètement, le projet développe un Certificat Européen Commun de compétences pour les enseignants qui met en avant l’usage de l’apprentissage expérientiel, collaboratif et connecté,


Projet eMovA Partenariat stratégique
VET – 2014-2017

Le consortium :
ARFMSSV (coordinateur) (Fr) – EU-GES (De) – Waterpolis (Pt) – Formation PME Liège (Be) – FREREF (Fr) –Handverskammer Aachen (De) – SC Velenje (Si) – APCMA (Fr)

Dans le cadre du projet Euroapprentissage coordonné par l’APCMA et pour lequel la FREREF était partenaire, un séminaire « Peer-learning » sur la Mobilité virtuelle, animé par la FREREF, avait rassemblé une trentaine de structures provenant de différents pays européens afin de déterminer les conditions nécessaires au développement de la mobilité virtuelle. Ces journées d’échange ont notamment permis l’émergence du projet eMovA.

Le projet eMovA a trois objectifs principaux :

  • Mettre à disposition des séquences pédagogiques multimodales
  • Accompagner les acteurs de la formation dans l’usage de ces séquences
  • Créer un espace virtuel d’information et de mise en relation spécifique au secteur de l’Apprentissage

L’ensemble des productions du projet sont disponibles sur le portail Euroapprentissage, choisi pour maximiser l’audience de ces contenus : ici
Les vidéos présentant les séquences pédagogiques réalisées par les partenaires sont disponibles en ligne sur une chaîne youtube spécifique: ici

Le projet s’est achevé par une conférence finale au mois de mai 2017 organisée sous l’égide du réseau Euroapprentissage, conjointement avec deux autres projets européens (Daytripper et EQAMOB&CO) également dédiés au développement et à la valorisation de la mobilité des apprentis et des jeunes en formation professionnelle.

La FREREF en tant que partenaire de ce projet avait en charge notamment l’évaluation interne.



Projet Cokleeco

« building COmmon KnowLEdge between Education and COmpany » KA2 S Networks – 2016-2019

Le consortium : FREREF (coordinateur), MEDEF AURA (France), Rectorat Grenoble (France), GenCat Ense (Espagne), Universita Modena Reggio (Unimore – Italie), Confindustria Emilia Romagna (Italie) Direction Générale de l’Enseignement Obligatoire- CGPE (fédération de Wallonie Bruxelles – Belgique), Fondation pour l’Enseignement (Belgique), MCDN ( Pologne)

Suite aux travaux du groupe de travail « Repenser le lien éducation-formation-entreprise » en Rhône-Alpes et à l’UERT 2015 de Constance, la FREREF a lancé en octobre 2016 un projet européen en compagnie de 8 autres partenaires européens. Le rapprochement entre éducation et monde économique représente un élément clé pour l’employabilité des jeunes, tant en France que dans l’ensemble des pays de l’Union Européenne.

Les 9 partenaires du projet Cokleeco – pour « building COmmon KnowLEdge between Education and COmpany » – issus de 5 pays européens (Espagne, Italie, France, Pologne et Belgique) représentant aussi bien le monde économique que celui de l’éducation, travaillent à la construction d’un parcours de formation européen dédié aux enseignants mais aussi aux acteurs économiques pour faciliter la création de partenariats.

Le projet est désormais dans sa seconde moitié. La première étape du projet a été consacrée au recueil des pratiques innovantes qui a permis d’identifier 44 pratiques à travers les territoires du projet.

Sur la base de ces pratiques, les partenaires ont ensuite élaboré un parcours de formation reprenant une architecture commune mais qui restait spécifique à chacun des territoires. Ce sont ces parcours de formation qui sont actuellement testés avant d’être mis en commun et discutés pour construire un parcours de formation qui sera commun à l’ensemble des partenaires.

Les premiers retours obtenus de la part des acteurs de terrain (enseignants et acteurs du monde économique) sont très positifs.

Le projet s’achevera par une conférence finale au début de l’été 2019 pour faire état des contenus produits par les partenaires et formuler des recommandations à l’attention des décideurs politiques pour une meilleure prise en compte, à l’avenir, des outils et réflexions développés par Cokleeco.


 
Projet REFRAME
Projet Erasmus+ KA3 – 2017-2019

Le consortium : Cofindustria Emilia-Romagna (Italie) – CIS Scuola per la Gestione di Impresa (Italie) – FREREF – ENSE departament d’Ensenyament (Catalogne) – Instituto Technico Nobili (Italie) – Stichting Openbaar Onderwijs Jan Van Brabant College (The Netherlands)

Le projet travaille sur la possibilité de développer des cursus de haute qualité pour les métiers de la mécatronique et de l’automation en utilisant les pratiques réussies du Work Based Learning (WBL).

Le but est de produire un ensemble de modules de formation d’une part à l’usage des enseignants et d’autre part à l’usage des jeunes en formation sur les deux métiers de base (cf schéma ci-dessous).

Les enseignants sont particulièrement sensibilisés à l’usage des normes ECVeT.
Les contenus des modules et les modes pédagogiques prennent en compte un ensemble de pratiques réussies issues des différents pays du consortium (Italie, Catalogne, Pays-Bas)


Schéma d’organisation du projet REFRAME



Projet UPPER
Systemic UPscaling of Peace Education pRactices Partenariat stratégique éducation scolaire – 2017-2020

Le consortium : FREREF (coordinateur), Universita Modena Reggio (Unimore – Italie), European School Heads Association, ESHA – Pays-bas), Ministère de l’Education et de l’Emploi (MEDE – Malte), International Institute of Humanitarian Law (IIHL – Italie)

Suite à l’appel de Paris au printemps 2015 des ministres de l’éducation des pays européens visant à promouvoir l’éducation à la citoyenneté et la transmission de valeur par l’école pour les jeunes du continent, la FREREF s’est associée avec quatre autres partenaires pour proposer un projet visant à outiller les acteurs du monde éducatif sur ce sujet.

Le projet UPPER vise à porter la paix, le dialogue interculturel et la participation civique au cœur des politiques éducatives et de la pratique scolaire en renforçant les résultats des bonnes pratiques existantes identifiées dans des dispositifs existants (UNESCO, Peace Jam…).

Le projet s’est fixé plusieurs objectifs spécifiques :

a) l’analyse et l’évaluation du potentiel de reproduction à plus grande échelle des «bonnes pratiques» identifiées ;

b) Organiser des données et des récits sur la base des bonnes pratiques sélectionnées ;

c) Évaluer l’impact et les conditions de faisabilité pour une mise à l’échelle et une intégration significatives des bonnes pratiques sélectionnées en consultant les acteurs locaux et les décideurs ;

d) Piloter et évaluer différents ensembles d’éléments de bonnes pratiques combinés dans vingt établissements scolaires ;

e) Évaluer l’approche systémique proposée et l’examiner à la suite de la phase pilote ;

f) Mobiliser les acteurs de l’éducation et le monde des médias numériques dans un effort convergent pour innover l’éducation en vue d’une «société du dialogue pour la paix « ;

g) Assurer la pérennité de l’initiative en obtenant le soutien et l’engagement des acteurs pertinents et des synergies avec des initiatives similaires, et en établissant un laboratoire permanent sur la transférabilité des bonnes pratiques à l’Institut international de droit humanitaire de San Remo (IIHL)

Débuté en novembre 2017, le projet est actuellement dans la phase de recueil des bonnes pratiques.



Projet NetMe-In Strategic partnership VET – 2015-2018

Le consortium: FREREF (coordinateur) – Université Bretagne Sud (France) – Deutch Foundation of Innovation Welfare 2 Work-DFOIW2W (Pays-Bas) – FUEIB (Espagne) – SOPHIA R&I (Italie) – CEIS Formazione (Italie) – Bogazici Universitesi LL Center-BULLC (Turquie) – Réseau Cité des Métiers (RCDM) – CISTOCA (Croatie) -TECHNICKA SKOLA KARLOVAC (Croatie)

La situation de l’emploi pour les jeunes adultes est particulièrement alarmante partout en Europe, surtout pour ceux qui ne sont « nulle part » (NEETs). Par ailleurs, de nombreuses actions et initiatives sont mises en place dans les territoires pour prendre en main ce problème et mettre les personnes en mouvement, comme nous avons pu le constater lors de projets, rencontres, groupes de travail précédents, notamment le projet AcroJump. Enfin, de nombreuses études ont montré le rôle croissant des réseaux Sociaux Professionnels dans l’accès à l’emploi, et notamment le besoin de gérer correctement son Identité Professionnelle Numérique.

NetMe-In a 3 objectifs principaux :

        • Amener les jeunes en difficulté et les jeunes adultes loin de l’emploi à comprendre l’importance de développer et de gérer leur Identité Professionnelle Numérique sur l’ensemble des réseaux sociaux

    Même pour les jeunes sans diplôme, sans beaucoup d’expérience professionnelle formelle, il est possible de valoriser des éléments de parcours qui peuvent donner des indications valables pour un employeur ou un formateur : jobs d’été, petits boulots, emplois familiaux, bénévolat, clubs de sport, aide aux plus jeunes dans la famille, etc. Il est important que le jeune comprenne comment « faire valoir » ces éléments constructifs de son jeune parcours. Les réseaux sociaux sont un support particulièrement intéressant, mais les employeurs ont besoin d’avoir accès à un profil spécifique préparé pour eux. Comprendre comment gérer ces profils professionnels à part des pages purement personnelles est devenu indispensable. De ce point de vue l’apprentissage par les pairs – ceux qui sont plus avancés, qui ont déjà fait un bout de chemin – est très intéressant. Les employeurs et recruteurs, les créateurs de start-up, qui ont souvent des démarches de recrutement plus « en ligne », et aussi moins ancrées sur les diplômes que sur le potentiel, doivent prendre toute leur place dans ces processus. Et bien sûr les professionnels – et les bénévoles – de l’accompagnement ont toute légitimité à participer.

    • Constituer des réseaux d’accompagnement territoriaux, au niveau local, et les fédérer au niveau européen

La personne dans son parcours professionnel tout au long de la vie est au cœur d’une « toile » de l’accompagnement. Il est important d’assurer une continuité du parcours d’accompagnement au même titre que la continuité du parcours d’emploi-formation tout au long de la vie, et pour cela il est souhaitable que l’ensemble des acteurs, y compris les acteurs du recrutement, des ressources humaines et de la formation continue puissent travailler ensemble. Il est probablement plus facile d’agir pour la création de tels réseaux au niveau d’un territoire relativement limité, où les personnes se connaissent, où les problématiques sont bien identifiées, où les actions sont plus aisées à programmer et à conduire, et les ressources plus faciles à mobiliser.
Mais il est tout aussi nécessaire de tenir compte des possibilités offertes par la dimension européenne du marché du travail, et par les initiatives répétées et continues de l’Europe pour promouvoir l’emploi des jeunes et la mobilité professionnelle, qui sont constitutifs de la citoyenneté européenne. NetMe-In vise donc à fédérer les réseaux d’accompagnement développés au niveau local en un réseau plus large à dimension européenne, via deux rencontres d’une semaine.

  • Développer des « Capsules de connaissances » sur ces éléments, disponibles librement sur le Web Bien utiliser les réseaux sociaux, comprendre ce qui est valorisable et comment, comprendre comment on peut les utiliser pour repérer le potentiel des personnes et mieux les accompagner et les recruter ne sont pas totalement spontanés. L’idée de NetMe-In est de mettre à disposition de l’ensemble des acteurs des « capsules de connaissances », en libre disposition sur le web, qui permettent d’acquérir des « savoirs », mais aussi de trouver de nombreux exemples, de partager des expériences réussies, des témoignages, d’évaluer son propre cheminement et de voir comment l’améliorer.
  • Une base de données de capsules de connaissances est disponible sur le site web du projet : ici
  • Un ensemble de vidéos produites durant le projet sont visibles sur la chaîne YouTube du projet : ici
  • La communauté de pratique [e-CoPAc European commmunity of practice to accompany the Journeys to Work] a été créé et mise en route lors la première mobilité apprenante d’avril 2017; elle fédère l’ensemble des réseaux régionaux d’accompagnement développés sur chaque territoire
    .
    La conférence finale du projet se tiendra à Paris le 12 juin 2018.




    Projet D’AHOY Partenariat stratégique Erasmus+ VET – 2017-2020

    Le consortium :
    IMTA (France) – Ecole Navale (France) – Reykjavik University (Islande) – City of Glasgow College (Ecosse) – Scottish Credit and Qualification Framework (Ecosse) – FUEIB (Baléares) – FREREF

    Le but du projet est de produire des modules de formation transnationaux innovants à destination des Ingénieurs et Techniciens afin de renforcer les compétences de prise de décisions en environnement volatile, incertain, complexe et ambigu.

    Les modèles pédagogiques utilisés incluent notamment des activités concrètes dans lesquelles les étudiants s’engagent. Les compétences de prises de décisions (Decisionship) sont vues comme des compétences transversales qui agissent comme support de l’évolution et de la modernisation des parcours d’apprentissage des étudiants.

    Les démarches d’évaluation sont adaptées au caractère innovant des contenus et des démarches.

    Projet EUROAPPRENTISSAGE 2010-2013 Mobilité des apprentis et des jeunes > Projet  EUROAPPRENTISSAGE 2010-2013

    Le projet EuroApprentissage a pour but de construire et de développer un réseau composé d’institutions compétentes et d’organisations intermédiaires désireuses d’apporter leur expertise et leur soutien aux projets de mobilité mis en place par les opérateurs de la formation professionnelle et de l’apprentissage, pour le bénéfice des apprentis et des chambres des métiers et d’artisanat.

    EuroApprentissage n’est pas un programme directement déstiné aux apprentis, puisqu’il ne finance pas directement les projets de mobilité et ne propose pas de placements pour les jeunes. Mais le réseau permet d’accéder aux informations et aux contacts nécessaires pour trouver le bon accompagnement et les solutions les mieux adaptées à la mobilité de chaque jeune.

    Pour plus d’information, consulter :
    ici ou  Contacter freref@freref.rhonealpes.fr



     FREREF partenaire du projet LLWINGS

    Learning to Learn and to Love it.
    LLWINGS est un projet européen qui a pour objectif de promouvoir une nouvelle vision de l’école comme porte d’entrée vers l’apprendre tout au long de la vie et la citoyenneté activ, en développant l’apprendre à apprendre et le plaisir d’apprendre.
    La recherche et les pratiques quotidiennes confirment que développer très tôt l’apprendre à apprendre et le plaisir d’apprendre est crucial pour promouvoir la citoyenneté active et l’engagement dans l’apprendre tout au long de la vie, en favorisant l’autonomie, la métacognition, et la compréhension de l’expérience .
    Les partenaires de LLWINGS sont convaincus que la période scolaire est l’étape clef où prend forme en grande partie l’attitude future en ce qui concerne l’apprendre tout au long de la vie ; c’est le moment où la différence peut se faire, afin de faire en sorte que tous les apprenants puissent tirer la meilleure part de leurs apprentissages et les utiliser au mieux tout au long de leur vie
    LLWINGS veut dialoguer avec la communauté des personnels enseignants et des parties prenantes de la formation en Europe, pour :
    •  mettre en évidence ce qui fait défaut dans la formation institutionnelle des enseignants pour que l’école s’oriente plus vers l’apprendre à apprendre et le plaisir d’apprendre ;
    • explorer les meilleures pratiques européennes dans ces domaines.
    Il vise à développer et animer une communauté en ligne où les enseignants pourront trouver des matériaux pédagogiques, échanger sur leurs pratiques et leur expérience, générer et développer de nouvelles idées et créer en commun des contenus et des objets d’apprentissage à utiliser dans leurs classes.
    Un ensemble d’événements seront organisés en Europe pour permettre de rencontrer la communauté scolaire et toutes ses parties prenantes, confronter les besoins et les expériences et construire ensemble une nouvelle vision de l’école qui a l’apprendre à apprendre au cœur de ses préoccupations.
    Pour plus d’information et pour participer

    • Racontez-nous votre expérience et contribuez par vos idées
    • Participez aux événements LLWINGS
    • Devenez membres de la communauté LLWINGS